Liencres #1: Arrêter de penser

[English below]

Il y a trois semaines, une amie Erasmus m’avait proposé de partir randonner une journée dans les environs. J’avais dit « oui » et on avait fixé une date, un beau dimanche en perspective.

Mais des fois l’Erasmus, c’est pas facile. Même si ça ne se voit sans doute pas sur mon blog, il y a beaucoup (énormément) de travail pour l’université (je prie pour valider une des mes matières… 2 heures de cours, ça vaut 4 heures à la maison pour comprendre, et tu rajoutes le temps d’apprendre tout ça, plus les devoirs à faire… et les autres matières bien sûr). Plus la barrière de la langue, même si elle s’estompe doucement. Et puis comme j’avais pu en parler ici, je reste constamment hors de ma « comfort zone« .

Du coup je dois avouer que j’ai dû m’organiser à fond pour pouvoir profiter de cette journée sans culpabiliser de ne pas étudier, et j’ai dû trouver la motivation aussi. Et me lever ce dimanche matin a été je crois une de mes meilleures décisions de l’Erasmus.

J’écrirai d’autres articles sur mon excursion à Liencres, mais je voulais vous parler en premier d’un moment qui m’a marquée ce jour-là.

Mon amie m’a demandé vers la fin de la journée, alors que nous étions au sommet d’une colline avec une magnifique vue (et que nous n’avions plus de jambes…) :

-What are you thinking ? (A quoi tu penses ?)

Et là, spontanément, j’ai répondu :

-I stopped thinking ! (J’ai arrêté de penser !)

Quand nos autres amis Erasmus ont éclaté de rire, j’ai réalisé ce que je venais de dire. J’ai arrêté de penser. Arrêté de penser. Moi qui en suis incapable, j’ai toujours mille choses en tête, mille sources de stress (même si ici cela s’améliore). Moi qui quand je vais dormir ai toujours tant de pensées qui se bousculent, de choses à prévoir à ne pas oublier à écrire à faire et j’en passe et des meilleures. Je suis capable de me relever une heure plus tard pour écrire ce que je dois faire le lendemain…

Et là, j’ai juste arrêté de penser. Ca peut paraître évident, mais les dernières semaines n’ont pas été faciles pour moi. C’est la première fois que je me suis vraiment relaxée, ça m’est tellement difficile d’habitude. Normalement, je vais marcher dans le centre-ville une heure ou deux, seule avec de la musique dans les oreilles. Mais ça ne m’empêche pas de réfléchir.

20160508_192354
La vue en question. Tu comprends maintenant ?

Tout ça pour dire que Liencres, ce fut ce petit miracle, ce rayon de soleil (et il y en a eu du soleil, ce jour-là), qui m’a rendu le sourire. I stopped thinking !


Three weeks ago, an Erasmus friend had proposed me to go hiking near from Santander. I had said « yes » so we had chosen a date, a beautiful Sunday to come.

But sometimes Erasmus is not easy. You probably can’t see it on my blog, but there’s a loooot of work for university (I’m praying to approve one of my asignatories… 2 class hours mean 4 hours at home to understand it and you have to add time to learn it and homework also… and of course other asignatories). Also the language barrier, even if it’s weaker with time. And just so I talked about here before, I’m constantly out of my comfort zone.

So I have to confess that I really had to organize myself so that I wouldn’t feel guilty not being studying, and I also had to find the motivation. Now I think waking up this Sunday morning was one of the best decisions I took during my Erasmus.

I’ll write some other articles about my trip to Liencres, but I wanted to write about one moment which was very special to me this day.

My american friend (Hi M. if you read me 🙂 ) asked me at the end of the day, since we were at the top of a little moutain with a wonderful view (and since we had no legs anymore):

-What are you thinking ?

And I just answered:

-I stopped thinking !

When our other Erasmus friends laughed out loud, I just realised what I said. I stopped thinking. Stopped thinking. Me, just unable of this, I always have thousands of things in my head, thousands of stress sources (even if here it’s going better). Me, when I go to sleep, so many thoughts are in my mind, and stuff to plan to remember to write to do and so much more… I’m very able to go out of bed one hour later just to write what I’m supposed to do the next morning…

And there, I just stopped thinking. It may seem obvious, but last weeks weren’t easy to me. It’s the first time I really relaxed, it’s just so hard to me usually. I’m used to go walking in the town center one hour or two, just with music in my ears. But it doesn’t make me stopping thinking.

20160508_192354
The view. Do you understand now ?

Everything just to write that Liencres was this little miracle, this sunbeam (and it was sunny, this day), which gave me my smile back ! I stopped thinking !

Thank you girls for this amazing day…

Publicités

2 réflexions sur “Liencres #1: Arrêter de penser

Un p'tit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s