Que voir, que faire en Cantabrie ?

Hola chic@s !

Pour compléter ma série d’articles « Spécial Vacances » à Santander, je pense qu’il est sympa de faire un petit point sur les visites à faire aux alentours de la ville. J’ai déjà écrit des articles sur la plupart de mes visites dans le coin, voici donc quelques liens 🙂

  • Liencres : pour marcher, admirer la mer et les falaises, se baigner et se ressourcer. Partie 1, Partie 2 et Partie 3.
  • Santillana del Mar : pour manger des quesadas et se promener dans un superbe village. Par ici !
  • Comillas : pour admirer (de loin) la jolie faculté, et l’église. Par là !
  • Picos de Europea : pour des randos, un paysage magnifique et un super funiculaire géant. Click ici !

Enfin, si vraiment tu veux aller un peu plus loin, tu peux te rendre dans le Pays basque. A Bilbao (ici pour ma visite de là ville, pour celle du Guggenheim), à Vitoria ou à San Sebastian (que je n’ai pas visité par manque de temps) par exemple.

20160410_183823.jpg
A Santillana del Mar
Publicités

Que voir, que faire à Santander ?

Hola chic@s,

Toujours dans ma série sur Santander, voici quelques idées de choses à voir dans la ville.

A Santander, il faut évidemment passer sous le porche del Banco Santander qui est magnifique. Prendre le funiculaire Calle Rio de la Pila, boire un verre dans cette rue bondée le vendredi soir et possédant de nombreux bars. Aller danser au Paradise.

Se promener le dimanche le long du Puerto Chico, embarquer pour une balade au coeur de la baie. Passer devant le palais des Festivals, longer la mer jusqu’à la plage. Continuer jusqu’à la péninsule de la Magdalena, avec son palais, ses jeux pour enfants, ses bateaux et son mini-zoo.

DSCN1870.JPG

De l’autre côté de la ville, derrière l’université, chiller dans le Parque de las Llamas, admirer le palais des sports. Un peu plus loin, traverser le parc de las Mataleñas pour se retrouver sur les falaises, marcher jusqu’au phare. Se baigner sur le chemin en descendant vers la plage.

d.jpg

DSCN1792.JPG
T’as vu la vue ?

D’ailleurs, très proche du parc de las Mataleñas se trouve un golf, à tester si tu es amateur/trice !

Santander, mon bilan – Oser

Ca y est, pour une fois mon article n’est pas décalé avec la réalité. J’ai repris le boulot il y a 10 jours maintenant, soit 12 jours que je suis rentrée en France.

Beaucoup de gens parlent de la dépression post-Erasmus. Ayant eu un Erasmus plutôt studieux que festif et voyageur, il faut le dire, je ne suis pas tant que ça « en manque » de l’Espagne.

Toutefois, je ne peux m’empêcher de regretter mes balades à Puerto Chico, où j’allais m’asseoir et contempler la mer lors de mes (nombreux) moments de stress dû aux examens. Les rencontres bien évidemment, et le rythme espagnol. De manière générale, ma petite ville qu’est Santander, mi ciudad de corazón comme j’aime à l’appeler. Les sorties impromptues pour boire un verre et partager des raciones. Le funiculaire de la ville, ses tapis roulants et ses innombrables escaliers.

Puert chico

C’est pas si facile, de faire un bilan. J’ai vécu les derniers jours comme dans un nuage de coton, entre les examens (passés et à venir) et mes cartons. A dire au revoir en espérant revoir ces belles personnes que j’ai pu rencontrer là-bas. Et là, le retour.

J’ai déjà eu mes notes, j’ai tout validé (et de loin, c’est ma meilleure moyenne en cinq ans d’études. Je n’en reviens pas !). Je suis revenue au travail avec une motivation d’enfer pour ce dernier été. J’organise mes vacances, et j’essaie de combler mes weekends. J’ai déjà pu aller à Paris profiter de mes frères, de mes parents.

Et surtout, j’observe les changements qui se sont produits en moi. Il y a des choses dont je me doutais, d’autres que je découvre. Evidemment je parle maintenant espagnol. Mais j’ai aussi amélioré mon anglais. Et puis mon cardio aussi, avec tous ces escaliers dans la ville. Je danse mieux la bachata aussi. Cependant je crois que le plus important est que j’ai appris à oser.

Oser, c’est marrant, c’est tellement simple, ce mot. Et pourtant comme je le disais ici, j’ai tout le temps été hors de ma zone de confort. Déjà par le simple fait d’être à l’étranger. D’y étudier. D’y être seule. Santander, c’est le premier endroit où je suis vraiment seule : sans parents, sans copain pour m’aider à la moindre ampoule qui saute. Ni pour me donner des conseils à chaque interrogation que je peux avoir. Je prends mes propres décisions.

Bien sûr, j’ai pris de bonnes comme de mauvaises décisions. J’ai fait des conneries, j’ai surtout appris à relativiser. Maintenant je me demande quels sont les risques probables lorsque je fais quelque chose, et les solutions s’ils surviennent. Je ne m’arrête plus à la pensée de « si je fais ceci, il va m’arriver ceci ». J’ai déjà planifié mon prochain voyage, à l’autre bout du monde, avec un trek et d’autres activités sportives. Ca me motive à m’entraîner (et pourtant je suis plus une sportive de canapé qu’assoiffée d’effort).

Je dis ce que je pense aussi. En Espagne, je manquais de subtilité et il était des fois très important de dire clairement ce que je voulais dire. Ici en France, je m’en sers pour être plus assertive.

C’est étrange, comme ces quelques mois à l’étranger m’ont permis d’avancer dans la vie, par ce petit mot de quatre lettres, mon nouveau mojo. Oser.

Il est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu’on ne les a pas tentées.

André Gide

Zaragoza #4 : La fin du voyage

[English below]

Hola chic@s !

Ca y est c’est la fin du weekend à Zaragoza. Avant de partir nous passons devant le Palais de la Aljaferia.

20160603_160850.jpg

Il est vraiment superbe mais nous n’avons malheureusement pas le temps de le visiter. Nous retournons vers le centre-ville.

On mange une glace, on récupère nos affaires et on retourne à Santander, des souvenirs plein la tête pour ce dernier voyage avant le retour en France.


Hola chic@s !

Here is the end of the Zaragoza weekend. Before we go we walk until the Aljaferia Palace.

20160603_160850.jpg

It’s really beautiful but unfortunately we don’t have the time to visit it. We go back to the center of the town.

We eat an ice cream, take back our luggage and go back to Santander, our head full of the memories of our last trip before going back to France.

Zaragoza #3 : El Parque del Agua, la Torre del Agua et l’Aquarium

[English below]

Hola chic@s !

Aujourd’hui voici la suite de nos aventures à Zaragoza, lors de notre deuxième et dernier jour là-bas. Nous avons commencé par prendre un bus pour nous rendre à la Torre del Agua, tour gigantesque en forme de goutte d’eau.

20160603_112103.jpg

Elle fait partie du Parque del Agua qui a été créé il y a quelques années pour une exposition internationale dans la ville. Il faut savoir qu’une grande partie du Parc est en zone inondable et que c’est pour cela que s’y trouve un parc et non des habitations ou des bureaux.

20160603_11335520160603_114837

Nous nous dirigeons tout d’abord vers l’aquarium de Zaragoza. Ce dernier est connu pour être le plus grand aquarium fluvial d’Europe. L’entrée est relativement chère (14€ le tarif adulte, 12 ou 13 le tarif étudiant, je ne me souviens plus) et le hall est désert. Les machines pour valider les tickets sont même poussées contre un mur. Nous entrons dans le parcours plongé dans le noir. Les aquariums sont vastes et présentent de grandes variétés de poissons. Nous pouvons même caresser des carpes Koï ! De plus, quelques amphibiens et reptiles s’y trouvent également, ce qui rend la visite encore plus intéressante. En revanche, je n’ai pas aimé ce qui entourait les aquariums : des décors vieux et abîmés, des câbles visibles, des écrans d’animation éteints… Je me demande comment se sentent les animaux, si l’intérieur de leur aquarium est bien adapté à leur mode de vie…

20160603_12143220160603_122508

Voilà, c’est tout pour l’épisode trois ! On se retrouve bientôt pour la fin de notre week-end à Zaragoza !


Hola chic@s !

Now here’s more of our adventures in Zaragoza, on our second and last day there. We started by taking a bus to go to the Torre del Agua, gigantic round-shaped drop of water.

20160603_112103.jpg

It’s part of the Parque del Agua which was created for an international exhibition in the city few years ago. You should know that a large part of the park is in a flood zone and that’s why it’s a park, not houses or offices.

20160603_11335520160603_114837

We go first to the aquarium of Zaragoza. It is known to be the largest river aquarium in Europe. Admission is relatively expensive (14 € adult rate, 12 or 13# the student rate, I don’t remember) and the hall is deserted. Machines to validate the tickets are even pushed against a wall. We enter the path plunged into darkness. Aquariums are large and have large varieties of fish. We can even caress Koi carps! In addition, some amphibians and reptiles are also there, which makes the visit even more interesting. But I did not like what was around the aquarium: the old and damaged decorations, visible cables, animation screens off … It makes me wonder about how the animals feel here !

20160603_12143220160603_122508

That is all for episode three! Stay tuned to know the end of our weekend in Zaragoza!

Zaragoza #2 : La Basilique Señora del Pilar

[English below]

Hola !

Par ici la suite du voyage ! Après avoir récupéré nos cartes de la ville ainsi que le ChocoPass de Zaragoza, nous nous dirigeons vers la Basilique Señora del Pilar.

20160602_172622(0)

La place del Pilar sur laquelle nous arrivons est magnifique, pleine d’espaces et entourée de beaux immeubles.

Nous rentrons dans la Basilique. S’y trouvent de magnifiques peintures de Goya, mais il est interdit de prendre des photos donc je n’en ai pas à vous montrer. Evidemment, s’agissant d’un lieu religieux, il est demandé à l’entrée de se vêtir décemment.

20160602_180306

Nous ressortons et nous dirigeons vers le fond de la place où se trouvent quelques jolies statues d’illustres inconnus.


Hola !

Let’s follow our adventure! After we took some maps of the City and the ChocoPass of Zaragoza, we walk until the Basilica Señora del Pilar.

20160602_172622(0)

La place del Pilar sur laquelle nous arrivons est magnifique, pleine d’espaces et entourée de beaux immeubles.

 

We enter inside of the Basilica. Beautiful Goya’s paint are located here, but it’s forbidden taking pictures so I don’t have any to show you. Of course, since it’s a religious place, it’s asked to be decently clothed.

20160602_180306

We go out the Basilica and walk towards the bottom of the place where some pretty statues are located.

.

Zaragoza #1 : Notre arrivée et l’office du Tourisme

[English below]

Hola chic@s !

Aujourd’hui on commence une série d’articles sur mon week-end à Zaragoza avec une amie anglaise. Par un beau matin gris à Santander, nous prenons le bus direction Zaragoza, à 5h30 (6h en pratique) de là. Le paysage est superbe, quand on rentre dans le cœur de l’Espagne on se croirait un peu au Far West : sec, aride, avec quelques bosquets. Bon, ce n’est peut-être pas le Far West, mais au moins l’idée que je m’en fais !

On arrive à la station de bus, on doit prendre un nouveau bus, local cette fois, pour se rendre à l’appartement AirBnb où nous avons réservé une chambre. C’est un peu compliqué de se diriger, car le même nom est porté par plusieurs arrêts consécutifs. Mais nous arrivons tout de même sous un soleil de plomb.

Le quartier est sympa avec l’auditorium, un stade, un petit centre commercial et une place où se trouvent quelques cafés. L’appartement un peu moins, mais il était vraiment pas cher. En revanche nous ne nous y sommes pas senties en sécurité pour X raisons et avons pour cela écourté notre séjour.

Une fois l’appartement récupéré, nous prenons le tram en direction de l’office du tourisme situé dans le Pilar (le pilier), Plaza del Pilar.

20160602_171238

Nous récupérons des cartes de la ville, admirons le mirador au sommet et achetons le ChocoPass de Zaragoza.

20160602_172556

Zaragoza possède une histoire forte avec le chocolat en Espagne et propose un ensemble de tickets donnant droits à des produits en lien avec le chocolat chez différents partenaires. Au vu de la qualité des produits et du prix payé, nous avons trouvé que c’était vraiment intéressant (même si nous n’avons pas utilisé tous les tickets du fait de notre retour anticipé) : 9€ pour 5 produits (plus une dégustation à 100 km de là que nous n’avons pas faite).

20160604_132137


Hola chic@s !

Today we begin a new article series about my weekend in Zaragoza with an English friend. By a beautiful grey morning in Santander, we take the bus to Zaragoza, to 5h30 from here (6h actually). The landscape is amazing, when we enter the Spain’s core we think we’re in the Far West: dry,

Aujourd’hui on commence une série d’articles sur mon week-end à Zaragoza avec une amie anglaise. Par un beau matin gris à Santander, nous prenons le bus direction Zaragoza, à 5h30 (6h en pratique) de là. Le paysage est superbe, quand on rentre dans le cœur de l’Espagne on se croirait un peu au Wild West : sec, arid, with some groves. Well, it is perhaps not the Wild West, but at least the idea that I have!

We arrive at the bus station, where we must take a new bus, local this time to get to the apartment Airbnb where we booked a room. It’s a bit complicated to find the good stop, because the same name is carried by several consecutive stops. But we finally arrive under a blazing sun.

It’s a nice neighborhood with an auditorium, a stadium, a small shopping center and a place where a few cafés are located. The apartment is a little less nice, but it was really cheap. However we didn’t feel safe for X reasons and have for this shortened our stay.

Once recovered the room, we take the tramway to the tourist office located in the Pilar (pillar), Plaza del Pilar.

20160602_171238

We collect maps of the city, admire the point of view at the top and buy the ChocoPass of Zaragoza.

20160602_172556

Zaragoza has a strong history with chocolate in Spain and provides a set of tickets giving rights to products related to chocolate with different partners. Given the quality of products and the price paid, we had thought it was really interesting (although we did not use all the tickets because of our early return): 9 € for 5 products (more a tasting session 100 km from here that we have not done).

20160604_132137

Dieu des partiels

Petit Papa Noël Dieu des partiels,

Si tu pouvais cette année faire un petit effort et être sympa avec moi. J’ai bien bossé et même beaucoup travaillé.

J’ai passé des heures à rechercher ce qu’on me demandait, à préparer des présentations et autres exercices. A apprendre par cœur mes plus-de-mille slides dans cette matière intéressante mais très dense. A rédiger des rapports plus complets les uns que les autres pour grappiller quelques points.

Je suis énervée contre ceux qui considèrent que je passe six mois de vacances ici. Stressée par toute la pression inhérente aux conséquences qu’il y aurait si un seul de mes examens n’est pas validé ici. Fatiguée par l’énergie que je dépense à vivre partiels. Bosser, manger en bossant, dormir en rêvant de data centers (véridique), et rebelote…

J’essaie de prendre du temps pour moi et de sortir, mais il m’est difficile d’évacuer les examens de mon cerveau. La confiance n’est pas là (elle ne l’est jamais quand il s’agit d’examens de toute façon), mais je donne le meilleur de moi-même. C’est ce que je fais toujours. Et j’espère que cela suffira.

Alors s’il te plait, p’tit Dieu des Partiels, si tu pouvais me donner un coup de main cette année…

please stitch beg lilo and stitch

Erasmus Tips #3: Aller chez le médecin

[English below]

Hola chic@s !

Je reviens avec un Erasmus Tips (voir les deux autres sur le logement et sur les débuts à la fac) pour t’expliquer comment aller chez le médecin en Espagne. Je tiens à préciser qu’il ne s’agit que de mon expérience personnelle ; je ne sais absolument pas s’il est possible d’en faire une généralité.

Peut-être cela sera-t-il une évidence pour vous, mais j’ai eu un peu de mal à trouver les informations; en Espagne cela ne fonctionne pas comme en France où tu cherches un médecin dans les Pages Jaunes, que tu appelles et que tu prends un rendez-vous.

Ceci est un Centro de Salud. Ne me demandez pas où c’est, c’est Google qui l’a trouvé pour réutilisation autorisée 😉

Quand tu es malade, tu te rends dans un Centro de Salud (centre de santé). Apparemment on peut prendre rendez-vous par Internet dans certains mais je n’ai pas testé. Il y a un accueil global, c’est très bien fait. Une dame (ou un monsieur) te demande ta carte européenne d’assurance maladie et remplit un dossier avec tes informations. Globalement tu n’as pas beaucoup besoin de savoir parler espagnol : tu dis que tu es malade, tu donnes la carte, et elle te demande d’écrire ton adresse sur un papier (si tu en as une) pour qu’elle remplisse le dossier.

Elle s’occupe ensuite de te prendre un rendez-vous. Je ne sais pas si j’ai eu beaucoup de chance ou si ça se passe toujours comme cela, mais j’étais bien malade ce jour-là et la dame m’a trouvée un rendez-vous vingt minutes plus tard.

La partie un peu plus galère, c’est quand tu te retrouves avec le médecin. Comment expliquer que tu as la toux sèche/grasse, mal à la gorge/à la tête et autres maux ? Je pense que le plus simple reste de regarder le vocabulaire quelques minutes à l’avance, quitte à l’écrire sur un bout de papier. Ou de mimer. Ca marche bien.

A la fin du rendez-vous, le médecin te donne un papier à remettre à l’accueil (je crois que c’est pour qu’ils le mettent dans ton dossier) et une ordonnance pour la pharmacie. Et voilà, ce n’est pas bien compliqué mais quand tu es malade et que tu ne sais pas où aller (ni si il te faudra attendre 3 jours pour un rendez-vous…) ce n’est pas toujours facile !


Hola chic@s!

I return with an Erasmus Tips (see the other two on housing and university starts) to explain you how to go to the doctor in Spain. I want to tell you only my personal experience; I absolutely do not know if it is possible to make a generality.

Maybe it will be obvious to you, but I had a little trouble finding the information; in Spain it does not work like in France where you look for a doctor in a phone book, you call and you take an appointment.

This is a Centro de Salud. Do not ask me where it is, it is  what Google found for reuse allowed;)

When you are sick, you go to a Centro de Salud (Health Center). Apparently you can make an appointment via the Internet but I have not tested. There is a global reception which is very well done. A lady (or gentleman) asks you your European Health Insurance Card and fill a folder with your information. Overall you do not have much need to know to speak Spanish: you say you’re sick, you give the card and she asks you to write your address on a paper (if you have one) to fill the folder.

Then she takes you an appointment. I don’t know if I’ve been very lucky or if it’s always like this, but I was really sick that day and the lady found me an appointment twenty minutes later.

Then with the doctor you have to be able to explain your problem, it’s a little harder. How do you say that you have dry/wet cough, sore throat/head and other affections? I think the easiest thing to look at the vocabulary a few minutes early, even if you have to write it on a piece of paper. Or act. It works well.

At the end of the appointment, the doctor gives you a paper to return to reception (I think they put it in your health folder) and a prescription for the pharmacy.

Well, you see, it’s not complicated, but when you’re sick and you do not know where to go (or if you will have to wait 3 days for an appointment …) it is not always easy!

Liencres (again)

[English below]

Comme jamais deux (articles) sans trois, voilà un troisième article improvisé sur Liencres.

Comme j’ai pu vous le dire ici et , j’adore cet endroit. Et visiblement des copines ont adoré mes photos, puisqu’elles ont voulu y aller aujourd’hui et m’ont proposé de les accompagner.

Nous voilà donc parties de bon matin (enfin, à 11 heures quoi). Encore du beau temps, mais aujourd’hui, on a fait seulement 10 kilomètres et on a été récompensées par des cocktails en attendant le bus !

Et des coups de soleil aussi, puisqu’à l’instant où j’écris cet article, nous faisons une compétition de nos coups de soleil sur Snapchat 😉

Voici donc quelques photos de cette troisième aventure dans ce petit paradis 🙂


Good things come in three as this article, so here is a third improvised article about Liencres.

As I told you here and there, I love this place. And so friends of mine liked my photos, since they wanted to go today and purposed me to join them.

So here we go, early in the morning (well, meaning at 11am). The weather is still nice, but we only walked 10 kilometers today, and drank a good cocktail waiting for the bus !

We also won sunburns, since right now I’m writing this article and we’re doing sunburn competition on Snapchat !

 

So here are some photos of this third adventure in this little paradise 🙂

Girls, thank you for everything, I had an amaaaazing crazy day with you ! Let’s go travel together soon again 🙂